Ouvrir ses chakras

Après la Corée du Sud, direction Hong-Kong (et Singapour) ! En été, un bon roman policier peut être très agréable mais durant certaines périodes, la part belle est faite aux américains ou petit à petit aux français. Cependant les asiatiques se défendent très bien dans ce genre ! En voici la preuve avec Nury Vittachi.

Cet écrivain et journaliste d’origine sri-lankaise a commencé sa carrière de journaliste à Londres avant de partir vivre à Hong-Kong. En plus des nombreux articles qu’il a écrit, il est aussi l’auteur d’une multitude de livres de fictions ou non ainsi que des nouvelles pour enfants.
Tout comme Maurice Leblanc a Arsène Lupin, Conan Doyle, Sherlock Holmes, Nury Vittachi a son propre détective, CF Wong, 56 ans. Toutefois sa particularité interpellerait ses confrères. Là où on aime utiliser la logique et le rationnel, le héros de Vittachi se sert du Feng shui (风水) pour résoudre les crimes. Vous avez dû forcément en entendre parler à un moment ! Avec l’intérêt pour l’Asie et un besoin de se recentrer, de mieux vivre, le Feng Shui a connu un intérêt certain. Beaucoup de livres ont traité ce sujet pour alimenter la curiosité occidentale et puis ça a été simplement tendance. Mais je dirais qu’on y croit ou on y croit pas.  Un peu comme l’astrologie. Si pour un esprit asiatique, la circulation des énergies et l’importance de la décoration ainsi que l’ameublement, peut jouer sur la santé, le stress ou même les relations sociales (à tel point que même des chefs d’entreprise font appel à des maîtres de Feng Shui pour choisir les emplacements de leur bureau), je pense que peu d’occidentaux s’y intéressent réellement. Allez, je m’arrête là pour l’introduction, c’est l’heure du livre !

Mon avis : C’est avec la balade pas banale d’un tigre blanc dans un supermarché que démarre le livre. M.Wong pris au piège avec d’autres dans l’endroit fait appel à l’un de ses amis, l’indien Dilip Kenneth Sinah. Le ton est donné, tout peut arriver ! Alors que Wong et Sinah s’installeront dans un petit restaurant du marché de nuit,  s’ensuivra l’appel de M. Pun, un excellent client. Ce dernier a besoin de ses services pour offrir à Noël une séance de Fengshui gratuite aux membres du conseil d’administration international de son entreprise, la East Trade Industries Company Limited.
Le principe est simple, les membres du conseil paient leur patron et Wong se rend chez eux afin d’étudier leurs projets. Les différentes localisations géographiques des employés amèneront le maître du Feng Shui et ses acolytes – Sinah (astrologue indien), Mme Xu (voyante), Joyce McQuinnie (son assistante)- à se rendre en Australie, aux Philippines, à Hong-Kong, à Singapour et en Inde. Durant chaque voyage, ils devront résoudre des énigmes défiant toute logique !

Les aventures de CF Wong sont une vraie bouffée d’oxygène. Bye bye l’esprit cartésien, on se laisse surprendre par les réussites et l’efficacité des techniques comme la voyance ou l’astrologie. Le duo Wong/Joyce ressemble aux divergences orient-occident, à priori ils n’ont rien en commun. L’un est un petit monsieur un brin conservateur qui mène une vie tranquille, l’autre est une jeune femme exubérante bien dans son époque qui apporte sa touche girlie aux enquêtes (Joyce n’étant jamais la dernière à craquer sur un charmant jeune homme). Cependant lorsqu’ils s’associent, rien ne leur est impossible. Malgré ça, Wong a du mal à supporter la jeune australienne (même si sa connaissance parfaite de l’anglais est souvent d’une grande aide) à qu’il transmet ses connaissances sur le Feng shui. Mais il faut dire que Joyce est très douée pour faire une bêtise comme refuser un client pour l’étude d’un garage, alors que la demande vient en réalité d’un homme très important.

Je dirais que Fatal Feng shui est instructif sur la culture orientale aussi bien en mettant en scène des personnages qu’on qualifierait volontiers de charlatan chez nous, qu’en évoquant les pays et leurs quotidiens. Mais pas seulement. Le livre illustre bien les différences au sein même des cultures asiatiques. On s’immerge facilement dans Singapour et on se voit très bien manger avec Wong, des mets comme les wontons frits ou de la soupe de poulet aux algues noires.

C’est un livre drôle et frais qui vous fera voyager dans le pacifique à moindre frais ! Néanmoins au cours des aventures, Wong nous livre quelques bribes de sagesse orientale se finissant avec  des proverbes. Des récits très courts rappelant les paraboles.

Deux citations pour la route :

Mme Xue secoua la tête. « Non, ce n’est pas le fait que ce soit un tigre qui est angoissant. C’est que ce soit un tigre blanc. Il n’y a pas vraiment de quoi se plaindre quand on se fait dévorer par un tigre blanc. C’est un animal tellement rare. Moi, je verrais plutôt ça comme un honneur. »

Brin d’Herbe, les esprits simples pensent que seuls les trésors matériels ont de la valeur. Mais les sages savent que les trésors spirituels sont plus difficiles à trouver et bien plus précieux. Plus jeune, tu comprends cela, plus vite tu nais à la vie.  (CF Wong)

NB : Méfiance, certaines librairies mettent Nury Vittachi dans la littérature indienne. Attention, il est né au Sri-Lanka (anciennement appelé Ceylan ou Ceylon) et écrit en anglais. Le mettre donc dans cet catégorie est une erreur. Pour ma part, il sera dans littérature hong-kongaise, juste parce qu’il vit  et travaille à HK  sans compter qu’il y a créé un festival de littérature ;) !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Ouvrir ses chakras »

  1. Décidément, tes chroniques littéraires trouvent un écho parfait dans ma propre bibliothèque !
    J'ai trouvé dans une bouquinerie, fin juin, une de ces aventures (elle était classée dans la littérature asiatique, chinoise pour être précise d'ailleurs), il s'agit du « Maître de fengshui perd le nord ».
    Je ne l'ai pas encore commencée, mais j'ai hâte, surtout après avoir lu ton billet très alléchant. En espérant que l'on puisse commencer par n'importe laquelle de ses aventures ?

    Merci pour ces présentations de littérature asiatique :-)

  2. Dans la littérature chinoise… Décidément, il fait parti des inclassables xD.
    Je l'ai lu aussi ! J'avais beaucoup aimé et les aventures de CF Wong sont totalement indépendantes les unes des autres. Pas besoin d'avoir lu un livre avant pour en comprendre un autre. C'est ce que j'aime avec Nury Vittachi :) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s