Un aller simple pour l’Alaska ?

Après la déception avec FVZA, je me suis consolée avec 30 jours de nuit… L’Alaska ne me tentait pas mais après cette lecture, encore moins !
Résumé : Barrow, Alaska : une bourgade terriblement ordinaire… mais un endroit de rêve aux yeux d’une horde de vampires. Car, durant l’hiver polaire, le soleil ne s’y lève pas pendant 30 jours consécutifs. 30 jours de nuit. 30 jours de terreur durant lesquels une poignée de survivants, menés par le shérif local et son épouse, devront faire face au mal absolu!
Mon avis : Le choix des couleurs plonge totalement dans l’ambiance, du bleu, du gris, des tons froids qui évoquent très bien l’endroit où l’action se déroule. Les couleurs plus vives, chaudes sont réservées au sang ou à des lumières qui apparaissent de temps en temps. Le graphisme original apporte beaucoup de dynamisme et l’action m’a emportée. Je me suis demandée tout d’abord ce qui allait se passer, pourquoi et si la population de Barrow allait s’en sortir. Difficile à envisager face au déferlement de violence des vampires -ils font vraiment des orgies, il n’y a pas d’autre mot- et pourtant… Un acte à la fois courageux et désespéré permet à certains d’avoir la vie sauve. Tant pis pour le prix à payer.
En marge de cette folie, on voyage direction la Nouvelle-Orléans où quelqu’un s’intéresse à ces vampires. Mais on ne connait ni les raisons, ni l’identité de cette personne. L’histoire entretient le mystère de ce côté-là et sur le cas de Vicente, un vampire apparemment important -pour que ses faits et gestes soient surveillés, il doit bien l’être-. Les zones d’ombres s’inscrivent bien dans la narration et ça donne vraiment envie de savoir.
J’ai trouvé que la peur et la sensation de désespoir passaient très bien. En plus, le langage familier employé dans le récitatif implique pas mal le lecteur. J’y ai vu quelque chose d’accessible comme si on essayait de me faire entrer dans l’histoire. Quant à la fin, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir la gorge nouée, parce qu’elle est vraiment touchante. N’ayant pas vu le film, je ne peux pas comparer, mais en tout cas, j’ai hâte de lire la suite :) !

30 jours de nuit, dont le film éponyme est tiré, est un comic de Steve Miles et Ben Templesmith.
5 tomes sont publiés chez Delcourt et si vous voulez voir les 10 premières planches du tome 1 : Rendez-vous ici ;)

Et la prochaine lecture sera beaucoup plus soft et déjantée ^^ !!

Lu dans le cadre du challenge Halloween de Lou et Hilde :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un aller simple pour l’Alaska ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s