Hors Service

Etant à la bourre dans mes lectures, le book meme va être mis en pause, le temps que je reprenne un rythme correct ! En attendant, j’ai fini Hors-Service reçu lors d’une Masse Critique organisée par Babelio, un livre de ‘saison’ à la couverture particulière, c’est le moins qu’on puisse dire.

Résumé : Eva-Lena a une petite vie bien rodée, avec maison, enfants, mari et collège. Elle est parfaite, quoique un brin hystérique dès qu’on vient changer son planning. Un vendredi soir, elle enfourche son vélo pour aller faire des photocopies au collège. Ça l’avancera pour lundi ! Sauf qu’elle se retrouve enfermée dans le local de la photocopieuse. Pour tout le week-end ?

 La perfection n’est qu’apparence que ce soit dans la vie d’Eva-Lena (on pourrait dire que le couple, les 3 enfants, la maison et l’animal de compagnie collent à un certain idéal) ou chez cette dernière. Ce n’est qu’une perception extérieure totalement fausse mais elle essaie de la préserver. Il y a quelque chose de très pudique chez Eva-Lena et son mari, Erik. Très vite les imperfections se dévoilent : les parents qui préfèrent se taire au lieu de parler pour éviter les disputes, le travail qui passe en premier comme pour s’échapper -par exemple au lieu de passer le dernier jour de vacances en famille, Eva-Lena préfère aller préparer sa classe- et les petites trahisons -quand Erik drague Aurora, la meilleure amie de sa femme-. Les non-dits s’installent et les interrogations restent sans réponse. À cela s’ajoute les tensions avec les enfants et on est plongé dans une relation familiale conflictuelle.

Cependant on découvre tout petit à petit. Les chapitres alternent le passé, la vie et les souvenirs, et le présent, quand la protagoniste se trouve donc enfermée. Au début, j’ai trouvé ça assez déroutant puisqu’on passe du « Je » au « Elle » mais j’ai fini par m’y habituer. L’auteur réussit à toujours garder une certaine proximité avec le lecteur. De plus, le personnage d’Eva-Lena est très fort. On la sent passer par la tristesse, la fatigue, frôler la folie… Les scènes du local sont décrites avec tellement de précision qu’on pourrait s’imaginer sans peine à la place de l’enseignante. Cloitrée, elle se met à repenser à sa vie, prend du papier et se fait face. Elle s’interroge sur le bonheur, sur son couple, sur ce qu’elle est et vers la fin, Erik lui fait écho -tout en s’imaginant le pire-. Chacun de leur côté, ils arrivent tous les deux à la même conclusion.

Hors-service
met l’accent sur les relations humaines, les dégâts causés par le silence et finalement montre une érosion assez banale d’un couple (des Eva-Lena et des Erik existent sûrement).Un livre plutôt à conseiller aux personnes qui aiment les histoires mettant en avant l’humain ou les mécanismes relationnels.

Et une citation pour la route :)  :

Je dois dire qu’Aurora ne s’est pas donnée beaucoup de mal pour éviter d’empiéter sur ma vie. Elle est véritablement entrée sans frapper. Et elle s’y est invitée, avec ses avis sur tout. En même temps, je l’ai autorisée à le faire : je lui ai ouvert grand ma porte, et me suis laissé influencer par elle. Pour la bonne raison que, en fait – elle a beau être ce qu’elle est -, je suis heureuse qu’elle existe.

Merci à Babelio et aux éditions Gaïa pour cette découverte !

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

2 réflexions au sujet de « Hors Service »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s