Seul demeure son parfum

Il y a deux semaines, cela avait été une bonne période pour la diminution de la PAL ( mais j’avais oublié les livres pour les challenges ;_; ), l’heure des billets est arrivée. Surtout que je suis particulièrement conquise par certains ! Les écrivains chinois comme Feng Hua continuent d’avoir leur place dans ma pile à lire.

Résumé : Dans une ville de Chine, un tueur frappe les femmes en toute impunité. Longtemps ces crimes conservent pour les enquêteurs leur épaisseur de mystère. Peu à peu pourtant, grâce à l’esprit de déduction et à l’intuition de Pu Ke, le policier chargé de l’affaire, les indices se croisent et se resserrent autour d’un seul suspect. Pu Ke est aidé dans sa quête par Mi Duo, une jeune femme rencontrée chez des amis communs, et l’histoire de leur relation va se trouver intimement liée à celle du meurtrier. Car chacun porte en lui un secret, une part d’ombre inavouée, qui est comme une clé ouvrant une porte interdite débouchant sur l’horreur.

Une plongée dans les profondeurs de l’âme humaine, qui est aussi une radioscopie aux rayons X des relations entre hommes et femmes dans la Chine d’aujourd’hui.

Avec les crimes comme support, l’intrigue explore les relations entre les hommes et les femmes. Mais aussi des questions telles que : Qu’est-ce qu’exister ? Peut-on aimer si les blessures du passé ne sont pas guéries ? Comment arrêter de fuir ? Ces interrogations sont incarnées par Mi Duo et Pu Ke, deux êtres avec leurs secrets et leurs peurs. Leur rencontre est le fruit du hasard, cependant le développement n’a rien de précipité et leur amitié reste ambigüe comme si ni l’un, ni l’autre n’osait mentionner  la possibilité d’une relation différente.

Les souvenirs de la vie de Pu Ke aux Etats-Unis permettent aussi de montrer les relations hommes/femmes avec les occidentaux ainsi que le poids de la famille. Le temps montre que les jeunes gens se cherchent mais de façon différente. Mi Duo m’a semblé davantage puiser en elle-même,  alors que Pu Ke parait chercher chez les autres ses réponses malgré sa capacité à s’analyser. Et si les autres personnages ne sont pas explorés en profondeur,  on sent toujours l’importance et la pertinence de leurs interventions. En fait, j’ai trouvé qu’il y avait une dimension très réaliste dans l’histoire.

L’autre point de l’intrigue m’ayant beaucoup plu : la mise  en avant de la psychologie masculine et d’une certaine vision de la femme. Un angle pour le moins « osé »- voire courageux au vu des propos tenus par un des personnages -. Souvent l’accent est mis sur les hommes infidèles, riches ou membres du Parti. Sauf qu’ici le regard se pose sur les femmes qui en veulent toujours plus, prêtes à tout pour changer de situation. Insatiables, qui semblent plus choisir leur mari pour leur situation que par amour. Quant à la réaction des époux, lorsqu’ils découvrent la vérité, elle oscille entre pudeur, colère et douleur. Vers la fin, une certaine  montée en puissance se crée et tient en haleine. Un petit bémol : quelques dialogues un poil trop longs où les personnages semblent s’empêtrer dans leurs points de vue.

Au final Seul demeure son parfum ne m’a pas laissé indifférente, peut-être aussi parce que certaines interrogations ont trouvé un écho en moi. Et même s’il y a une enquête de police, j’ai surtout pensé à du profilage criminel.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s