Le secrétaire italien

Sherlock Holmes disparaîtra-t-il un jour ? Difficile à croire quand des auteurs contemporains comme Caleb Carr continue à perpétuer ses aventures… Avec plus ou moins de succès.
Résumé : L’affaire commence lorsque Holmes reçoit un télégramme de son frère Mycroft l’appelant à l’aide. Proche conseiller de la reine Victoria, ce dernier craint pour la vie de la souveraine.
Fait étrange, deux de ses serviteurs ont été percés de plus de cinquante coups de poignard, exactement comme le secrétaire italien de Marie Stuart, assassiné trois siècles plus tôt.
Il n’en faut pas plus à Holmes et à son fidèle Watson pour accourir sur les lieux du drame et démontrer que la force de déduction vient forcément à bout de l’inextricable quand il s’agit de défendre l’ordre, l’Empire et la reine Victoria !

Lire la suite

L’homme à qu’il manquait quelque chose

Entre humour, futilité et cadavres, la chick-lit et les intrigues policières peuvent faire bon ménage. Et s’il est difficile de trouver le bon équilibre, certains écrivains s’en sortent très bien comme Rhonda Pollero et les aventures de Finley Tanner.

Résumé : Finley est juriste et perpétuellement fauchée. Elle sort avec Patrick, l’homme parfait avec qui elle s’ennuie et fantasme sur un détective privé qui travaille pour son cabinet. Un matin, sa meilleure amie frappe à sa porte vêtue d’une nuisette ensanglantée : elle s’est réveillée à côté d’un homme, très mort, un poignard planté dans la poitrine et privé de ses attributs masculins…
Bien sûr, Finley est prête à tout pour tirer Jane de ce mauvais pas, quitte à se mettre dans le pétrin ! Mais jamais elle n’aurait imaginé mettre le doigt sur des secrets bien gardés et s’attirer de tels ennuis.

Lire la suite

Spellman & Associés

Résumé : Qui pourrait résister aux Spellman, la famille la plus sérieusement fêlée de la côte Ouest ? Certainement pas leur fille, Izzy, associée et néanmoins suspecte. Car, pour ces détectives-nés, rien n’est plus excitant que d’espionner, filer, faire chanter… les autres Spellman de préférence.
Mon avis : Si au début tout allait bien et je trouvais la lecture agréable, je me suis retrouvée à changer d’avis petit à petit. Certes, c’est rythmé et la chronologie quelque peu particulière apporte une touche d’originalité. L’écriture permet de se glisser dans la peau d’Izzy et de se sentir impliqué dans ses (més)aventures. Au niveau des intrigues, à part l’affaire Snow, le reste ne m’a pas surprise et certains passages comme la guerre du sucre ou du dentiste auraient mérité d’être plus courts. J’ai été aussi étonnée par une coquille où il est mentionné qu’Isabel surveille son frère, David mais il est écrit que Daniel sort de la maison (p.313).
Et la famille Spellman ? Bizarre, déjantée même mais j’ai eu un sentiment de surenchère : la mère qui fait suivre sa fille et enquête sur ses futurs ex, l’aîné qui soi-disant n’a plus rien à voir avec l’activité de sa famille leur donne des dossiers et accepte le chantage de sa petite soeur en la payant grassement, le père pro des course-poursuites, la benjamine incarnation du vilain petit canard, la cadette adepte des négociations, entre autres et l’oncle à la descente redoutable. Leurs attitudes presque paranoïaques ne sont pas à oublier ainsi que la menace des casseroles pour faire plier un membre de la famille, la dérision qui tombe toujours sur la même personne… Ça fait beaucoup et l’accumulation ne cesse jamais. Quant à la protagoniste, elle essaye d’échapper, comme l’aîné, à ce destin que les parents Spellman ont finalement préparé pour leurs enfants. Mais à 28 ans, c’est trop tard et comme si, ils allaient la laisser faire.
Pour être honnête, Spellman & Associés me fait l’effet d’un livre plus triste que drôle et la fin semble terriblement sordide. Je suis totalement passée à côté de l’humour mais je pense qu’en live-action, la donne serait différente. En attendant, en policier humoristique, je préfère nettement 5 filles, 3 cadavres mais plus de volant d’Andrea H. Japp.