“Noblesse oblige”

Après ma dernière lecture, j’ai envie d’aborder un format différent. Version coréenne des webcomics, les webtoons (contraction de web et cartoon) suivent un autre code de lecture puisqu’ils se lisent verticalement (mais pas toujours). Si c’est un peu déroutant au début, je trouve qu’on s’y fait rapidement. Les manhwa-ga sont payés par les sites pour leurs publications qui peuvent être de une à deux fois par semaine. Pour ceux/celles qui souhaitent en savoir plus, sur les webtoons, je vous conseille de lire cet article très intéressant : An introduction to korean webcomics.

À l’occasion de ce nouveau thème sur le blog, je me lance avec Noblesse dont les auteurs sont Son Jae Ho pour le scénario et Lee Gwang Su pour les dessins.

Après un sommeil de 820 ans, Cadis Etrama Di Raizel – appelé Rai – se réveille en se retrouvant confronté à un monde qu’il ne connait pas. La société a changé, des nouvelles technologies ont apparu, les modes de vie sont différents et la science a évolué.
Tout en cherchant à se familiariser avec ce monde nouveau, Rai va retrouver un ancien serviteur, Frankenstein. Ce dernier est le directeur d’un lycée sud-coréen dans lequel Raizel décide de rester afin d’en apprendre davantage sur ce nouveau monde. Présenté comme un lycéen fraîchement transféré, le vampire sera pris en charge par un adolescent Shinwoo, mentalement immature mais physiquement très doué pour les arts martiaux. Cependant ce monde-là n’est pas plus sûr que l’ancien et Rai se retrouvera embarqué dans des aventures aussi dangereuses que loufoques.

Tout d’abord ne vous plongez pas dans Noblesse en espérant une histoire d’amour vampire/amour, il n’y en a pas. La seule touche de romance reste dans la relation de Shinwoo et Yuna, une adolescente se trouvant dans le lycée dirigé par Frankenstein. Autre point, j’ai aimé la façon dont les vampires étaient abordés. Ils sont divisés en deux « classes » : la Noblesse dotée de pouvoirs puissants qui se refuse à boire le sang des humains et ceux qui le font. Je ne suis pas très calée en individu à longues canines donc je ne sais pas si cette vision est présente dans d’autres histoires mais ça m’a bien plu de ne pas tomber dans l’image du buveur de sang. À l’aspect surnaturel se mêle une approche scientifique. Par exemple, un coeur de Lycan a été transplanté dans le corps d’un des hommes. On a donc des humains modifiés mais qui ne l’ont pas été pour faire avancer l’humanité. Soit ils servent de « nourriture » à leur congénère plus fort, soit ils sont de simples outils qui seront exterminés, une fois, leur mission finie.
L’intrigue avec l’organisation secrète, pas tellement originale, reste intéressante et bien menée. Les éléments sont distillés petit à petit sans dévoiler entièrement le scénario. On a envie d’en savoir plus, sans compter que plusieurs personnages sont sources d’interrogation. Qui est vraiment Rai ? Qui est  réellement Frankenstein ? Comment va évoluer tel personnage ? Pourquoi Rai s’est-il réveillé ?  Quelles sont les intentions de la mystérieuse société qui faisait des expériences en Corée du Sud ? Du mystère accompagné d’action est donc au menu.

En ce qui concerne les personnages, ils sont variés. On a des ‘nobles’ au raffinement extrême, des types intelligents incompris, quelques bourrins sans scrupule, des scientifiques fous, des lycéens classiques etc. À travers leurs mésaventures, Rai et sa bande (composée de Frank’ son serviteur, Shinwoo, Ikhan et Yuna) vont rencontrer des personnes avec qu’ils vont être amenés à vivre. Une évolution se créée. Certains retrouvent le sentiment d’être des humains. Ils expérimentent l’amitié, la sensation d’appartenir à une « famille » et commencent à affronter des épreuves ensemble.

Niveau dessin, les scènes de combats sont géniales et il n’y a rien à dire sur les personnages. À part peut-être que Frankenstein est très loin de ressembler à ce qu’on pourrait penser, la preuve ci-contre. Blond, cheveux longs, silhouette athlétique, yeux bleus, rien à voir avec l’image qui nous viendrait en premier  lieu à l’esprit. On peut compter quelques bishonens dans Noblesse mais il y a de tout. Les physiques hétéroclites sont appréciables même si c’est surtout vrai du côté des garçons (En même temps, il y a peu de personnages féminins).

En somme, Noblesse est un webtoon sympathique. Certaines scènes jouant avec l’inadaptation de Rai au monde actuel sont vraiment bien trouvées et l’intrigue avance à son rythme sans essayer de brûler des étapes. De par le format, les chapitres sont courts (environ 4/5 voire 6 pages) mais bien gérés.

Noblesse (노블레스)
Statut : en cours
Chapitres publiés : 151

Sur Naver (kr) : Noblesse
Sur MFox (eng) : Noblesse